Coordination des Ecoles
De Devoirs de Bruxelles
Siège social:
Rue de la Borne 14 bte 9
1080 Bruxelles
02 411 43 30

Accueil > menu horizontal > Qui sommes-nous ? > Plate-forme

Plate-forme

PLATE-FORME DE LA COORDINATION DES ECOLES DE DEVOIRS DE BRUXELLES

OBJET

La Coordination constate la main mise progressive de la logique marchande sur la société et le système éducatif en particulier avec comme conséquence l’accentuation des mécanismes d’exclusion et de la dualité au sein des établissements scolaires. Cette logique pèse lourdement sur le parcours de vie des jeunes issus des milieux populaires apportant son lot d’injustices pouvant déboucher sur la démotivation, le repli sur soi, l’incivilité ou la violence, ultime expression du désarroi.

Le parcours scolaire occupe une place prépondérante dans l’élaboration du projet de vie. La Coordination apporte son soutien aux projets visant à inscrire ce parcours dans un processus d’autonomisation, de responsabilisation du jeune et d’une citoyenneté pleinement assumée par un regard critique sur le fonctionnement des institutions.

La Coordination a comme objet de réflexion et d’intervention la scolarité prise dans son ensemble c’est-à-dire comme processus spécifique de socialisation en relation avec l’évolution sociale globale et comme parcours particulier de vie.

La coordination inscrit son action dans une continuité historique. Elle se réfère à l’histoire des luttes sociales et culturelles de ces trente dernières années qui a vu l’émergence des écoles de devoirs. Elle actualise le projet de la Coordination des Ecoles de Devoirs de Bruxelles au contexte social existant ce qui implique l’adaptation de sa grille d’analyse aux processus sociaux en cours.

FINALITE & OBJECTIFS

Face au constat de dualisation croissante de l’enseignement, la Coordination se propose de participer à l’inversion du processus en plaçant le jeune au centre de son intervention comme sujet de droit.

Elle s’engage à défendre une autre conception de l’éducation fondée sur le respect et les valeurs réellement démocratiques d’une société solidaire.

La scolarité telle que définie dans l’objet de la Coordination rassemble, dans un projet commun, des associations aux approches diverses, agissant en milieu populaire et développant dans le cadre de leur spécificité et objet légal une action en matière de scolarité.

La Coordination, par un travail de collaboration avec l’ensemble des associations concernées vise à :

  • permettre, par le questionnement permanent des processus sociaux, d’adapter les projets à l’évolution du contexte social et accompagner l’Ecole comme lieu d’émergence d’une réelle citoyenneté
  • apporter, par un travail en réseau, des réponses aux situations concrètes amenées par la pratique quotidienne des associations
  • aider les associations à élaborer avec les jeunes issus des milieux populaires des projets de vie en phase avec la réalité sociale et pouvant constituer une alternative à une logique dominante fondée sur la compétitivité et le profit
  • soutenir tout projet qui vise à améliorer les conditions de vie et d’insertion des jeunes issus des milieux populaires dans la société et le système éducatif en particulier et à promouvoir leurs intérêts
    La Coordination s’engage à défendre les intérêts des jeunes de milieux populaires par la lutte pour un enseignement de qualité.
    Dans cette optique, elle s’engage à interpeller les pouvoirs publics compétents dans les matières concernées par son intervention.

Elle se charge de défendre les positions élaborées en commun et de porter les revendications dans les lieux de concertation existants. Elle se chargera également de suggérer aux pouvoirs publics la création de lieux de négociation et de concertation appropriés.

MOYENS MIS EN OEUVRE

La Coordination fonde son action sur les principes de l’éducation permanente. La Coordination, pour atteindre ses objectifs, développe son action autour de trois axes de travail

1. La Coordination développe, par la diversité des approches et des éclairages amenés par les associations membres, une analyse globale des processus sociaux et du système éducatif. Ce travail s’effectue dans un cadre interdisciplinaire et résulte de la rencontre et de la confrontation de différentes pratiques développées dans des secteurs aussi différents que le logement, la santé, l’aide aux jeunes, la culture, la lutte contre l’exclusion, l’insertion sociale et professionnelle.

  • Elle se charge de questionner les politiques et les dispositifs institutionnels relatifs à l’enfance, la jeunesse et la famille.
  • Elle s’engage à développer, auprès des associations, une mission d’information leur permettant d’affiner leur réflexion et leur intervention sur le terrain.
  • La Coordination est un lieu de rencontre, d’échange et de confrontation des points de vue permettant d’aboutir à une plus grande compréhension des enjeux et des processus sociaux actuels.

2. La Coordination, par un retour constant aux pratiques développées, actualise l’analyse globale du système éducatif qui fonde son action. Celle-ci sert de cadre de référence aux projets menés sur le terrain.

  • Elle s’engage à développer des rencontres entre les associations, les différents partenaires de l’éducation et autres intervenants sociaux en vue d’améliorer la situation des jeunes en formation.

3. La Coordination propose un cadre et un espace de réflexion aux travailleurs sociaux des associations concernées confrontés à des problématiques complexes d’ordre pédagogique et/ou institutionnel. Elle offre des services d’aide et d’accompagnement des associations dans la réalisation de leurs projets.

  • La Coordination s’engage à développer, des services d’information ainsi que des outils pédagogiques permettant aux associations d’atteindre leurs objectifs en matière d’éducation et de scolarité.
  • La Coordination s’engage à offrir des formations adaptées aux objectifs communs poursuivis par les associations membres.
  • La Coordination s’engage à apporter une aide aux associations ou aux travailleurs demandeurs d’un travail de clarification institutionnelle visant à améliorer l’efficacité de leur action sur le terrain.
  • Elle élabore avec eux des outils de réflexion et d’action visant à rendre leur intervention plus efficace.

FONCTIONNEMENT INSTITUTIONNEL

La Coordination est une Association Sans But Lucratif.

En vue d’atteindre ses objectifs la Coordination met en place des structures appropriées visant la participation active de ses membres par un fonctionnement collectif. Celui-ci repose sur les structures propres de l’asbl (AG & CA) et la mise en place d’un Bureau, de commissions et de groupes de travail adaptés aux objectifs poursuivis.

La Coordination exige de ses membres adhérents le respect des règles déontologiques régissant le travail social dans son ensemble ainsi que toutes les conventions et textes légaux fondant son intervention. Tout manquement à cette exigence peut faire l’objet d’une procédure d’exclusion.

Approuvé en Assemblée Générale
à Bruxelles, le 23 mai 2003